L Amiga

L'actualité & News Informatique!
Donc pas de demande d'aide dans cette partie.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Parisien_entraide
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 2271
Inscription : 02 juin 2012 20:48

L Amiga

Message par Parisien_entraide » 07 juil. 2018 08:38

(Edit : Fait suite à une discussions sur les OS)


On peut se poser des questions effectivement.
On a l'impression d'une course contre la montre mais j'ai du mal à savoir contre quoi ou qui (ce n'est pas pour l'architecture ARM car ils sont prêts)
La seule chose qui est certaine c'est que Microsoft ne voit pas Windows 10 comme un OS mais comme un système de services (donc pour vendre nos données à des fins marketing et commerciales)

Ahh il est loin le temps de QNX bootable sur disquette 1,44, avec un OS graphique à "la windows", avec navigateur intégré, (donc connectivité), NotPad, plus quelques petits outils bureautique à télécharger sur le site, le tout en vrai multitâches (préemptif)
C'était stable, et rapide en plus



Only Amiga... was possible !


Malekal_morte
Site Admin
Site Admin
Messages : 96138
Inscription : 10 sept. 2005 13:57
Contact :

Re: Les Amiga

Message par Malekal_morte » 07 juil. 2018 14:31

oui Windows 10 est une plateforme de promotions pour pousser tous les autres services Microsoft.
+ le fait que ça permet de vendre un identifiant publicitaire.
C'est pour ça que la maj Windows 7, 8.1 est gratuite.
Mais le rendement des mises à jour, deux par an, c'est trop.
Les éditeurs de logiciels et de matériels n’arrivent pas à suivre.
Y a des sujets avec des problèmes, je sais pas quoi faire du tout....

Pour ta vidéo, c'est un trop geek \o/
Première règle élémentaire de sécurité : on réfléchit puis on clic et pas l'inverse - Les fichiers/programmes c'est comme les bonbons, quand ça vient d'un inconnu, on n'accepte pas

Sécuriser son ordinateur (version courte)

Tutoriels Logiciels - Tutoriel Windows - Windows 10

Stop publicités - popups intempestives
supprimer-trojan.com : guide de suppression de malwares

Partagez malekal.com : n'hésitez pas à partager sur Facebook et GooglePlus les articles qui vous plaisent.

Avatar de l’utilisateur
Parisien_entraide
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 2271
Inscription : 02 juin 2012 20:48

Re: Les Amiga

Message par Parisien_entraide » 07 juil. 2018 15:11

Même la musique semble sortie d'un tracker ATARI ou AMIGA (je reconnais les sonorités classiques :-)

En plus il était sympa le patron originel de QNX (Dan Dodge) et simple en plus (ça ne le gênait pas de discuter avec un ado), je l'avais croisé à un salon Amiga à Cologne pour un article

http://obligement.free.fr/articles/qnx.php

Bref cela fait partie de ces OS qui auraient du dominer si les USA n'avaient pas poussé à coup de marketing pour imposer Microsoft
Only Amiga... was possible !

Malekal_morte
Site Admin
Site Admin
Messages : 96138
Inscription : 10 sept. 2005 13:57
Contact :

Re: Les Amiga

Message par Malekal_morte » 07 juil. 2018 15:22

la vache, tu pouvais faire un Dual-Boot =)
QNX/Neutrino s'installe dans sa propre partition sur le disque dur. Un multidémarrage est fourni en standard : il permet de démarrer sur n'importe lequel des OS installés sur la machine.
Première règle élémentaire de sécurité : on réfléchit puis on clic et pas l'inverse - Les fichiers/programmes c'est comme les bonbons, quand ça vient d'un inconnu, on n'accepte pas

Sécuriser son ordinateur (version courte)

Tutoriels Logiciels - Tutoriel Windows - Windows 10

Stop publicités - popups intempestives
supprimer-trojan.com : guide de suppression de malwares

Partagez malekal.com : n'hésitez pas à partager sur Facebook et GooglePlus les articles qui vous plaisent.

Avatar de l’utilisateur
Parisien_entraide
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 2271
Inscription : 02 juin 2012 20:48

Re: Les Amiga

Message par Parisien_entraide » 07 juil. 2018 17:20

Bah c'était plus simple sur Amiga :-)

Il suffisait de créer des partitions Mac 7.4 ou 8.1, Unix, Windows 3.1/95, et on lançait l'OS avec son icône sur le bureau et les 4 OS pouvaient fonctionner en même temps dans une fenêtre séparée en plein écran ou pas et AUCUN ralentissements
Mieux on pouvait balancer d'une fenêtre à l'autre un fichier (image par ex) du Mac vers la fenêtre PC et inversement

Alors qu'il s'agissait du même processeur 68040, on voyait que l'architecture Amiga était meilleure que les Mac de l'époque car l'émulation MAC (Quadra 700-900) dans les benches était plus rapide pour tout ce qui touchait à l'ouverture, exécution de fichiers, copies, ... que le véritable MAC
Idem au lancement. Le Mac était toujours en train de s'initialiser alors qu'on pouvait déjà bosser sur l'émulation

Idem sous les anciens MAC (à gauche l'Amiga en émulation à droite un MAc LC III) Bon d'accord tu n'étais pas né :-)
Amiga Mac Benchmark.png
Only Amiga... was possible !


Malekal_morte
Site Admin
Site Admin
Messages : 96138
Inscription : 10 sept. 2005 13:57
Contact :

Re: Les Amiga

Message par Malekal_morte » 07 juil. 2018 17:56

Windows 3.1 et 95, il fallait MS-DOS pour le lancer (enfin 95 j'ai un doute, me souviens plus).
Comment il faisait, il lançait MS-DOS puis Windows ? il émulait un ordinateur ?
J'ai un peu du mal à comprendre comment tu peux lancer par une icône.
Première règle élémentaire de sécurité : on réfléchit puis on clic et pas l'inverse - Les fichiers/programmes c'est comme les bonbons, quand ça vient d'un inconnu, on n'accepte pas

Sécuriser son ordinateur (version courte)

Tutoriels Logiciels - Tutoriel Windows - Windows 10

Stop publicités - popups intempestives
supprimer-trojan.com : guide de suppression de malwares

Partagez malekal.com : n'hésitez pas à partager sur Facebook et GooglePlus les articles qui vous plaisent.

Avatar de l’utilisateur
Parisien_entraide
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 2271
Inscription : 02 juin 2012 20:48

Re: Les Amiga

Message par Parisien_entraide » 07 juil. 2018 19:25

Il fallait un programme à la base, un émulateur et évidemment l'OS qui allait avec pour l'installer (et une Rom de Mac pour le Mac)

Le résultat sur un Amiga bas de gamme avec 2 émulateurs PC en test et le dernier pour le mac (ca rame un peu pour le PC car il fallait un Amiga plus puissant mais cela fonctionnait quand même)



PC task est le nom d'un émulateur PC pour Amiga
Le test a été réalisé avec un Amiga bas de gamme
Donc c'était mieux qu'un 386 à 33Mhz mais il fallait un Amiga plus puissant pour un 486
PCTASK.png
PCTASK.png (10.24 Kio) Consulté 1372 fois
C'était le même principe pour le MAC http://obligement.free.fr/articles/shapeshifter.php

Idem pour les autres OS émulés. Evidemment il fallait aimer la bidouille :-)
Only Amiga... was possible !

Malekal_morte
Site Admin
Site Admin
Messages : 96138
Inscription : 10 sept. 2005 13:57
Contact :

Re: Les Amiga

Message par Malekal_morte » 08 juil. 2018 19:11

haha smartdrv.exe au bout de MS-DOS, ça rappelle des trucs.
Purée, c'est fou de penser que ce genre de chose existait déjà à l'époque !
(p'tain prince of persia \o)
Première règle élémentaire de sécurité : on réfléchit puis on clic et pas l'inverse - Les fichiers/programmes c'est comme les bonbons, quand ça vient d'un inconnu, on n'accepte pas

Sécuriser son ordinateur (version courte)

Tutoriels Logiciels - Tutoriel Windows - Windows 10

Stop publicités - popups intempestives
supprimer-trojan.com : guide de suppression de malwares

Partagez malekal.com : n'hésitez pas à partager sur Facebook et GooglePlus les articles qui vous plaisent.

Avatar de l’utilisateur
Parisien_entraide
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 2271
Inscription : 02 juin 2012 20:48

Re: Les Amiga

Message par Parisien_entraide » 08 juil. 2018 20:49

Malekal_morte a écrit :
08 juil. 2018 19:11
haha smartdrv.exe au bout de MS-DOS, ça rappelle des trucs.
Purée, c'est fou de penser que ce genre de chose existait déjà à l'époque !
(p'tain prince of persia \o)
Et encore ce n'est qu'un aperçu... L'Amiga était une machine complètement ouverte niveau hardware et software et plug and play, pas besoin de pilotes pour le matériel

En 2014 on a même vu l'OS sur un écran 4k (on s'éloigne de l'OS originel et du hardware cependant)



Divers "bureaux" Amiga (en fait il suffit de cliquer sur une icone pour changer complètement le look gràace à une simple librairie)
sam-os41-4.png
amigasys4_19.jpg
Amiga bureaue.jpg
Par contre fallait aimer manier le "cli" (équivalent du shell)
J'avais une séquence de démarrage (équivalent de l'autoexec.Bat) de presque 3 pages A4 pour avoir l'environnement que je voulais. Celle de base devait faire 10 lignes, mais ça démarrait aussi vite qu'avec 10 lignes

J'avais une connaissance qui avait crée un système de domotique dans les année 90 (il était ado le gars) avec, un autre qui avait crée le premier système de dessins laser temps réel (mis à la boite la Scala à Paris). On faisait les dessins sur l'Amiga ou on tapait du texte à projeter

Y avait même un jeu "Hugo Délire" présenté par Karen Cheryl où tout était géré par un Amiga600 (le plus bas de gamme) Il gérait les appels (3 500 en même temps) le jeu, et la diffusion vidéo (facile pour l'Amiga car il y a une sortie directe en Pal)

Spielberg a accepté l'usage de la 3D dans Jurassik Park après avoir vu les premières animations sur un Amiga (faut dire qu'il était pas mal utilisé pour les effets 3D dans les films et séries à l'époque car cela revenait 10 fois moins cher que sur les stations graphiques ; Babylon 5, Robocop, ..;
Il était pas mal utilisé pour les chaines TV FR et US (incrustations, génériques, effets, ..) http://www.amigareport.com/ar134/p1-12.html

Andy Warhols s'est fait connaitre grâce à l'Amiga. Ses portraits avec différentes couleurs (il suffisait d'appuyer sur une touche du clavier pour avoir diverses couleurs et en faire une copie écran :-)
35981503542_bd550a652a_z.jpg


Et il sert toujours :

"En juin 2015, on a découvert que les 19 écoles publiques de Grand Rapids dans le Michigan utilisent toujours un Amiga 2000 pour contrôler l’air conditionné jusqu’à aujourd’hui. Les remplacer tous couterait 2 millions de dollars donc ils sont heureux de les garder parce que 30 ans plus tard, ils sont toujours fiables."
D'ailleurs la NASA s'en servait également pour les points critiques dans les fusées où il y avait des hommes (contrôle de l'air, pression, température etc)
La raison ? Fiabilité et ca ne plantait pas

Ce qui est fou, c'est que celui qui a crée le noyau de l'Amiga à la base (il fait 64ko), l'a rêvé une nuit et l'a écrit dans la foulée
A la fin de l'Amiga (année 2000) on lui a demandé de faire un portage sur divers processeurs dont le principal le PowerPC
Le mec avait une équipe de 20 personnes avec lui, des développeurs très connus... Et bien 2 ans après ils ont laissé tombé
Ils n'ont jamais réussi et l'étincelle de génie n'était plus là


Et comme quoi l'Amiga était en avance sur son temps et innovait :

"Le premier malware de l’histoire était sur Amiga. La Swiss Crawking Association créa un virus en 1987 qui en raison du piratage de masse répandu parmi les utilisateurs d’Amiga, se diffusa au final à environ 40% des utilisateurs. Mais tout ce qu’il faisait, c’était afficher ce message tous les 15 redémarrages : « Une chose merveilleuse s’est produite : Votre Amiga est en vie ! Et encore mieux, certains de vos disques sont infectés par un VIRUS ! "
Only Amiga... was possible !

Malekal_morte
Site Admin
Site Admin
Messages : 96138
Inscription : 10 sept. 2005 13:57
Contact :

Re: Les Amiga

Message par Malekal_morte » 10 juil. 2018 10:55

lol le virus, 40% c'est pas mal =)

Le bureau fait bcp penser à celui d'Unix.
Pour le paramétrage des fenêtres etc, ça me fait penser à certains environnement de bureau de Linux, mais ils sont arrivés 20 ans après.
En fait, y avait tout en avance sur Amiga =)
L'émulation, c'est bleffant quand même à cette époque.
Première règle élémentaire de sécurité : on réfléchit puis on clic et pas l'inverse - Les fichiers/programmes c'est comme les bonbons, quand ça vient d'un inconnu, on n'accepte pas

Sécuriser son ordinateur (version courte)

Tutoriels Logiciels - Tutoriel Windows - Windows 10

Stop publicités - popups intempestives
supprimer-trojan.com : guide de suppression de malwares

Partagez malekal.com : n'hésitez pas à partager sur Facebook et GooglePlus les articles qui vous plaisent.

Avatar de l’utilisateur
Parisien_entraide
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 2271
Inscription : 02 juin 2012 20:48

Re: Les Amiga

Message par Parisien_entraide » 10 juil. 2018 20:27

Et encore, ca émulait pratiquement tous les ordis de l'époque ou plus anciens comme le fameux Commodore 64, le Vic20 etc

Allez tiens pour le fun, à l'époque de la techno (début 1990)

- Cela tenait sur une disquette DD
- Que du codage pur, souvent en assembleur
- Musique crée sur Amiga

Par contre le lecteur de disquettes souffrait car lecture en directe pour certaines démos, pour des effets qui tiraient partie des capacités de l'Amiga (la fluidité par ex des textes en grand écran qui défilaient etc fait comprendre pourquoi il était utilisé dans le monde de la TV et du Ciné, ne seraient ce que pour les incrustations)

La musique composée sur Amiga, elle dispose de 4 canaux audio (stéréo), mais avec lequel on pouvait sortir du son 14Bits, et surtout utiliser 128 voix... la soundblaster sortie plusieurs années après trichait car elle sortait 16 ou 32 voix mais.. de façon logicielle alors qu'ils laissaient croire que c'était hardware)
On s'en aperçoit en écoutant des musiques Amiga, sur PC parce qu'on perd des instruments etc

Ce qui était impressionnant c'était les effets pour l'époque (1991 pour celle ci) Ca se regarde en se mettant dans le contexte de l'époque donc et de ce que pouvait faire la concurrence (PC) surtout avec la musique associée

Attention les yeux faut pas être épileptique :-) (un peu répétitif mais en boite sur écran géant dans ces années là ça faisait son effet)
Cela commence à 1.10

Il faut noter surtout la rapidité d'affichage



A la base ils ont filmé.. puis tout transformé en assembleur pour une vectorisation (donc aucune vidéo dans cette démo). L'affichage des idéogrammes ou des textes est également en temps réel



Idem ici




Les "vraies" démos étaient des prouesses de codage avec des résultats qui surprenaient parfois les concepteur de la machine
C'est old school, et faut être programmeur, connaitre le hardware de l'époque pour en comprendre la technicité et les prouesses de rendu (là aussi la fluidité est impressionnante, pour les textes, les divers effets lors d'un passage à l'autre, scrolling etc.

Only Amiga... was possible !

Malekal_morte
Site Admin
Site Admin
Messages : 96138
Inscription : 10 sept. 2005 13:57
Contact :

Re: Les Amiga

Message par Malekal_morte » 11 juil. 2018 12:17

Si je comprends bien, les vidéos ont été faites en codant et non pas avec des logiciels de montage ?
Du coup, c'est chaud mais le résultat pour l'époque est impressionnant.
Bon après, j'aime pas trop car je suis pas très électro \o/
Première règle élémentaire de sécurité : on réfléchit puis on clic et pas l'inverse - Les fichiers/programmes c'est comme les bonbons, quand ça vient d'un inconnu, on n'accepte pas

Sécuriser son ordinateur (version courte)

Tutoriels Logiciels - Tutoriel Windows - Windows 10

Stop publicités - popups intempestives
supprimer-trojan.com : guide de suppression de malwares

Partagez malekal.com : n'hésitez pas à partager sur Facebook et GooglePlus les articles qui vous plaisent.

Avatar de l’utilisateur
Parisien_entraide
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 2271
Inscription : 02 juin 2012 20:48

Re: Les Amiga

Message par Parisien_entraide » 11 juil. 2018 19:57

Voila c'est du pur codage (assembleur) et AUCUN logiciel de montage. Il n'y a que la musique qui est faite sur un programme Amiga et réinjectée ensuite
Le tout tient sur une disquette DD en plus

Quant à la musique électro, du moins techno c'était très en vogue à l'époque. Après on aime ou pas :-)

Le truc en fait c'est que si on n'y connait rien on juge sur l'aspect graphisme, mais lors des compétitions, le code à son importance (qualité etc)

C'est pour cela que par ex, en 2006 une démo Amiga a surtout été jugée sur son code car tirant partie du composant graphique originel de l'Amiga (puce AGA)pour les effets temps réel, ainsi que la puce sonore "Paula" (donc de 1985) pour la musique
Sur PC c'est plus facile avec les cartes graphiques pour certains effets et rendus

Néanmoins... elle a terminé première devant une quinzaine de PC et un Max sous OS X

Pour ceux qui se rappellent, le musicien de la démo est un ancien de DICE, de l'époque ou ils faisaient des jeux de flipper sur Amiga (pinball dreams/fantasy/illusions) La fluidité et réactions de la boule de flipper étaient comme sur un vrai flipper en passant



Pour la petite histoire, le sponsor de l'évènement était.. Microsoft :-)
Only Amiga... was possible !

Avatar de l’utilisateur
Parisien_entraide
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 2271
Inscription : 02 juin 2012 20:48

Re: Les Amiga

Message par Parisien_entraide » 23 févr. 2019 14:02

BASSOON Tracker


Il s'agit d'un tracker à la sauce Amiga, et un lecteur de musique en ligne . Donc...Pas besoin d'installation


Lien direct : https://www.stef.be/bassoontracker/
amiga-tracker-javascript.png
Sources disponibles ici avec le détail des fonctionnalités et méthode pour l'intégrer dans un site : https://github.com/steffest/BassoonTracker

A savoir ; Les modules de type protracker (MOD, MED, S3M, XM -Fasttracker et IT) peuvent être lus avec des players type VLC, AIMP, Win AMP (normal il y a des anciens de l'Amiga derrière comme pour AIMP avec des russes fans du Commodore 64)

Les musiques des trackers sont en partie des remix, avec les samples (sons) tirés d'instruments, voix ou sons divers
L'avantage du tracker c'est que n'importe qui avec un ordinateur Amiga pouvait se prendre pour un musicien

L'Amiga a vécu, mais l'esprit demeure, et les applications restent d'actualité :-)

Le truc c'est de se remettre dans le contexte de l'époque : Pas de téléphone portable (à part le bi-bop :-), pas de playlist sur le net, un walkman pour écouter, ou un baladeur CD, écrans cathodiques, mais.. il y avait le kinder bueno :-) (non je plaisante)
Les instruments coutaient chers (synthés). En face le PC faisait des bips ou presque et n'était pas dédié au multimédia

Là il suffisait de récupérer des sons, et de les insérer en donnant des effets. On pouvait recréer les hits de l'époque. C'était magique ! :-)


Il y avait quand même une majorité de créateurs et les musiques étaient originales (bien écouter la guitare sur ce morceau avec les effets)


https://www.stef.be/bassoontracker/?fil ... linger.mod


Souvent à la base c'était pour mettre une musique sur une démo (qui devait être insérée sur une disquette DD)

https://www.stef.be/bassoontracker/?fil ... mories.mod

d'où le côté répétitif des musiques, des samples rippés au millimètre ou pire sur le boot secteur de la disquette avec une intro visuelle.
Idem sur les disquettes de jeux
En plus on était en pleine révolution musicale et la techno dominait

Le côté paradoxal, c'est que de nos jours sous Windows, les cracks sont souvent accompagnés de ces musiques au .mod (cela ne prend pas de place)


Ex d'un de ces musiciens de démo party :




https://www.youtube.com/watch?v=RnML1M36Ph0 (Moby et la musique composée pour une démo "Sanity Arte" plus funky)



BASSOON TRACKER

Techniquement, le programme dispose de quatre canaux de lecture audio simultanée, correspondant aux capacités du chipset Amiga d'origine , et jusqu'à 15 instruments.
On peut aller jusqu'à 32 canaux et 31 instruments, chacun prenant en charge 65 niveaux de volume
Tracker 1.png
1) Aller dans les options pour mettre le clavier en Qwerty
2) Je conseille de laisser "hard Amiga". J'ai noté une meilleure restitution sonore
3a) Vous pouvez de suite écouter un module mis sur le site (Lotus 2 ou Stardust par ex)
3b) Ou choisir un module situé sur le site, sur des sites de modules, dans le cloud, ou sur votre disque local (le glisser-déposer fonctionne)
4) indique le nombre de pistes. Mais si la musique n'a que 4 pistes, il ne sert à rien de cliquer sur 16 pistes pour les afficher
5) Avec des samples (sons) vous pouvez vous amuser avec votre clavier. En cliquant sur clavier, resteront les musiques pré définies, donc vous pouvez interagir pour ajouter de la batterie en cliquant sur le clavier musical ou sur votre propre clavier
On peut charger ses propres sons également

Tracker 2.png

1 et 2 ) On choisit soit un module qui contient des samples, soit des sons
3) Là aussi on peut choisir une source différente
4) Là on peut choisir le moindre instrument qui intéresse et s'amuser avec son clavier (à noter que l'on peut réduire le nombre de pistes pour isoler des instruments là où apparait le chiffre "4"

Sur certaines musiques avec plusieurs pistes
Tracker 3   16 pistes _ 32 canaux.png

PETIT RETOUR EN ARRIERE

Sur Amiga, un logiciel avait été développé, qui permettait de lire de l’audio 14 bits en combinant deux canaux placés sur des volumes différents
On a même vu un tracker du nom de "Symphonie Pro" qui pouvait supporter 256 canaux

En compararaison, le PC avait une puissance de traitement supérieure, mais était en retard sur le multimedia
Ce n'est qu en 1989 que SoundBlaster a abandonné le son PCM simple canal et en mono pour passer en 9 canaux FM (compatibilité AdLib)
Et ce n'est qu'en 1996 que l'on a vu poindre le nez de la SoundBlaster Pro

Seulement il y avait une arnaque. Les canaux pouvaient être demultipliés mais c'était sous forme logicielle
D'ailleurs pendant des années, ceux qui écoutaient des musiques Amiga que ce soit au format .mod ou même au standard Mp3, "perdaient" des instruments, des sons lorsqu'ils les passaient sous PC

Les vrais musiciens sur PC avaient une carte GUS (Gravis Ultrasound) et non SoudBlaster, mais ce n'était pas à portée de toutes les bourses (et il fallait l équipement derrière)
En plus l'avantage de la GUS c'est qu'elle rendait possible le chargement en mémoire des samples de vrais instruments (contrairement à la synthèse de type Adlib) et c'était la seule carte de l'époque capabe de générer des effets sonores (comme l'écho par ex)

Par contre il y avait quelques problèmes de compatibilité. Le GUS n'était pas directement compatible avec SB et avait besoin d'un pilote pour exécuter le logiciel SoundBlaster. C’était suffisant pour certaines personnes, mais gardez à l’esprit que c’était l’époque du DOS: les pilotes pouvaient donc disposer d’une mémoire et de ressources précieuses sur leur 386


D'un autre côté c'était la guerre des trackers

Ex : Scream Tracker a été abandonné, mais les membres de "Future Crew" (qui étaient sur Amiga et PC et créateurs de démos et musiques) ont ensuite formé FutureMark (3Dmark), Remedy (Max Payne, Alan Wake) et Bugbear Entertainment (FlatOut).
Et oui un peu partout, il y a un amigaîste qui se cache :-)


Ex des musiques des années 90 (souvent en remix)

What is love ? d'Haddaway (1993)

https://api.modarchive.org/downloads.ph ... whatis.mod
http://cyberpingui.free.fr/oldies/modul ... 37&dl=true

A comparer avec l'original en vidéo


Ou pour l'aspect visuel



Idem ici

Rhythm is a dancer de Snap! (1992)

https://api.modarchive.org/downloads.ph ... hythmd.mod 798.85KB
https://api.modarchive.org/downloads.ph ... dancer.mod 407.23KB


A comparer avec la musique (originale) en vidéo (plus récente)




Idem ici

Culture Beat - Mr. Vain (1993)

http://modland.com/pub/modules/Protrack ... r.vain.mod

Avec la musique originale et une vidéo plus récente




Autres grands classiques :

La musique du film "Le bateau" (Das Boot u96) http://www.dcee.net/Files/Music/Mod/dasboot.arj

(l'extension .arj est un format de compression Amiga, qui peut s'ouvrir avec des (dé)compacteurs Windows)

Lien direct http://modland.com/pub/modules/Protrack ... 20boot.mod (à insérer directement dans le tracker)

En version démo amiga :
https://www.youtube.com/watch?v=hBE9nEo6lBw

Il s'agit d'un grand classique de 1981 de Klaus Doldinger, remixé par Alex Christensen en 1992, et considéré comme un jalon absolu dans l'histoire de la musique electro pop en Allemagne, il a façonné la prochaine ère techno. Numéro 1 des charts à l'époque pendant des mois





All That She Wants du groupe suédois Ace Of Base

Musique originale : http://www.dcee.net/Files/Music/Mod/all_that.arj

Un bon remix au format Amiga http://amp.dascene.net/downmod.php?index=79663 (lien direct, fichier au format .gz. Il suffit d'extraire, de renommer avec l'extension .mod et de faire un glisser déposer dans le player Bassoon

__________________________________________________________________

Dans les recherches de modules ou samples, on peut tomber sur des fichiers sans extension "visible" comme sur

http://aminet.net/package/mods/demo/Metalsynth

Il suffit de prendre le lien avec l'extension .lha (autre compresseur Amiga qui s'ouvre aussi avec les (dé)compacteurs windows)
http://aminet.net/mods/demo/Metalsynth.lha
Puis de renommer le fichier à l'interieur en lui ajoutant l'extension .mod

Sur IOS on peut s'amuser avec un tracker Amiga et composer, écouter : http://www.vividtracker.com/
Et le player qui va avec https://itunes.apple.com/fr/app/modizer ... 64792?mt=8 capable de lire plus de 400 formats de musiques issues du vénérable C64, en passant par l'Amiga, les consoles, etc


Site de modules

https://modarchive.org/
http://cyberpingui.free.fr/modules.htm
https://dflund.se/~fernbom/music/mods/mods.html
http://amigamuseum.emu-france.info/musique.html
http://www.amigaremix.com/
https://archive.org/details/cdrom-amiga ... nthology-1
http://se2a1.bigbox.info:40000/soamc/
http://modp3.mikendezign.com/


Divers, pour en savoir plus :

Site d'actualité et fora toujours actifs

https://www.amigaimpact.org/
https://www.amigafrance.com/forums/forum/board/

De la lecture pour mieux appréhender l'Amiga

http://obligement.free.fr/
https://www.abandonware-magazines.org/a ... =18&page=9

_______________________________________________________________________________________________

PETIT HISTORIQUE ET FONCTIONNEMENT DES TRACKERS :

On pense souvent à tort que c’est sur Amiga que les trackers sont nés. Ce n’est pas tout à fait correct. Si la machine de Commodore (le 500 en particulier) a sans conteste réussi à populariser l’outil, c’est sur C64 qu’on retrouve les premières traces d’un tel logiciel. Baptisé Sound Monitor, le soft fut inventé par le compositeur de musique de jeux vidéo Chris Huelsbeck, à la base pour lui faciliter la vie dans son boulot.

Pour simplifier, un tracker est un séquenceur, mais avec son propre système de notation, utilisant des sons échantillonnés, et présenté avec un défilement vertical par motifs (comme sur un Fairlight CMI), plutôt que sur une ligne horizontale continue, comme c’est le cas traditionnellement.

Par motifs, j’entends qu’on compose ses morceaux par « tranches », qu’on dispose ensuite dans une timeline, à son gré. En clair : vous composez plusieurs boucles musicales, et vous les agencez ensuite dans l’ordre désiré pour construire votre morceau. Le soft se charge ensuite de lire dans l’ordre indiqué les « patterns » pour rejouer votre chef d’oeuvre.

Du côté de la notation en elle-même, c’est plutôt simple : toutes les infos nécessaires pour chacune des notes tiennent en une ligne.
D’un tracker à l’autre, le format peut changer, mais on retrouve généralement plusieurs constantes : pour chaque colonne (représentant chacune une voix), le tracker affiche la note (représentée en notation anglo-saxonne, Do=C, Ré=D, etc.), l’ID du sample (pour savoir quel « instrument » jouer), le volume et un paramètre d’effet variable (pan, portamento, offset, etc.).
dl2654.png

Exemple: C-302103

C-3 est la note
02 est le numéro de l'échantillon, appelé sample (01-1F)
1 est la commande appelée portamento up
03 est la valeur de portamentospeed


Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tracker_(musique)
(désolé pour les autres sources car suite à une erreur de manip j'ai perdu la moitié du fichier des sources)

* Un échantillon (ou sample) est un petit fichier audio numérique d'un instrument, d'une voix ou d'un autre effet sonore. La plupart des trackers permettent de boucler une partie de l'échantillon, simulant le maintien d'une note.

* Une note désigne la fréquence à laquelle l'échantillon est reproduit. En augmentant ou en diminuant la vitesse de lecture d'un échantillon numérique, la hauteur est augmentée ou diminuée, simulant des notes instrumentales (par exemple, C, C #, D, etc.).

* Un effet est une fonction spéciale appliquée à une note particulière. Ces effets sont ensuite appliqués lors de la lecture via du matériel ou des logiciels. Les effets de suivi courants incluent le volume, le portamento, le vibrato, le retrigger et l’arpège.

* Une piste (ou un canal) est un espace dans lequel un échantillon est lu à la fois. Alors que les trackers Amiga d'origine ne fournissaient que quatre pistes, la limite matérielle, les trackers modernes peuvent mélanger un nombre pratiquement illimité de canaux dans un flux audio via un logiciel de mixage.
Les pistes ont un nombre fixe de "lignes" sur lesquelles des notes et des effets peuvent être placés (la plupart des trackers placent les pistes de manière verticale). Les pistes contiennent généralement 64 lignes et 16 temps, bien que les temps et le tempo puissent être augmentés ou diminués au goût du compositeur.

Un ensemble de batterie de base pourrait ainsi être arrangé en plaçant une grosse caisse aux rangs 0, 4, 8, 12, etc. d’une piste et en plaçant un peu de haltère aux rangées 2, 6, 10, 14, etc. d’une seconde piste.
Bien sûr, les graves et les chapeaux peuvent être entrelacés sur la même piste, si les échantillons sont suffisamment courts. Sinon, l'échantillon précédent est généralement arrêté au début du prochain.
Certains trackers modernes simulent la polyphonie sur une seule piste en définissant la "nouvelle action de note" de chaque instrument pour couper, continuer, atténuer en fondu ou libérer, ouvrant éventuellement de nouveaux canaux de mixage.

* Un motif (patron) est un groupe de pistes jouées simultanément qui représente une section complète de la chanson. Un motif représente généralement un nombre pair de mesures de la composition musicale.

* Un ordre fait partie d’une séquence de motifs qui définit la structure d’une chanson. Les motifs peuvent être répétés sur plusieurs ordres pour économiser du temps de suivi et de l'espace dans les fichiers.

Il existe également des programmes de type tracker qui utilisent des schémas de séquençage de type tracker, tout en utilisant une synthèse sonore en temps réel au lieu d'échantillons. Nombre de ces programmes sont conçus pour créer de la musique pour une puce de synthétiseur particulière, telle que les puces OPL des cartes son Adlib et SoundBlaster, ou les puces sonores des ordinateurs domestiques classiques.

La musique du Tracker est généralement stockée dans des fichiers de module où les données de morceau et les échantillons sont encapsulés dans un seul fichier.

Plusieurs formats de fichier de modules sont pris en charge par les programmes de lecteur de musique populaires tels que Winamp ou XMMS. Les formats bien connus incluent MOD, MED, S3M, XM et IT. Bon nombre de ces formats peuvent également être importés dans des suivis existants, ce qui permet de visualiser la disposition,

l'instrumentation et l'utilisation de commandes à effets. Cela facilite également l’auto-apprentissage de la composition musicale à l’aide de trackers et permet d’extraire des instruments pour une utilisation ultérieure dans ses propres chansons, ce qui était très courant

Plusieurs formats de fichier de module sont pris en charge par les programmes de lecteur de musique populaires tels que Winamp ou XMMS. Les formats bien connus incluent MOD, MED, S3M, XM et IT. Bon nombre de ces formats peuvent également être importés dans des suivis existants, ce qui permet de visualiser la disposition, l'instrumentation et l'utilisation de commandes à effets.

Cela facilite également l’auto-apprentissage de la composition musicale à l’aide de trackers et permet d’extraire des instruments pour une utilisation ultérieure dans ses propres chansons, ce qui était très courant chez les musiciens de l'époque
Only Amiga... was possible !


Répondre

Revenir vers « Actualité & News Informatique »