Point de jonction NTFS sur répertoire avec ACL

Avatar de l’utilisateur
ѠOOT
Geek à longue barbe
Geek à longue barbe
Messages : 1043
Inscription : 28 déc. 2011 20:39

Point de jonction NTFS sur répertoire avec ACL

Message par ѠOOT » 09 déc. 2014 02:34

Bonjour,

Le conteur incrémente son compteur. Un vieux Microsoft Windows 2000 serveur, qui fût en quelque sorte livré avec les murs, compromis depuis des années - toute la boite le savait mais personne n'osait - de peur que tout s'écroule. Après avoir désactivé les fonctionnalités d'un rootkit connu depuis la saint-glinglin, voici qu'apparait des fichiers, des processus, des connexions,.. Bref, la routine en quelque sorte, si ce n'est l'usage d'une méthode de "résurrection" assez rigolote, compte tenu de l'époque.

Le répertoire $ était masqué par le rootkit.

C:\$>cacls c:\$\bin\.ttc
Accès refusé.

Pourtant, les droits sont corrects.

C:\$>cacls bin
C:\$\bin BUILTIN\Administrateurs:(OI)(CI)F
AUTORITE NT\SYSTEM:(OI)(CI)F
BUILTIN\Utilisateurs:(CI)(accès spécial :)
SYNCHRONIZE
FILE_WRITE_DATA
FILE_APPEND_DATA

BUILTIN\Utilisateurs:(OI)(CI)R

Le listing ne donne rien.

C:\$>dir /a bin
Répertoire de C:\$\bin

Fichier introuvable

Le listing de $ nous en apprends +

C:\$>dir

Répertoire de C:\$

01/01/200? 00:00 <REP> .
01/01/200? 00:00 <REP> ..
01/01/200? 00:00 <JONCTION> bin

Il s'agit d'un point de jonction NTFS.
À nuancer des liens symboliques que vous connaissez ( voir mklink )

L'accès refusé vient du fait que les ACL des points diffèrent de ceux de la cible.

Les versions récentes de Windows, gèrent bien l'affichage depuis l'explorateur
de fichiers ainsi que l'interpréteur de commandes, par exemple, la commande
DIR affiche correctement entre crochets la cible d'une jonction, ce qui n'était
pas du tout le cas pour Windows 2000 serveur. Il fallait utiliser des outils.

Identification du point d'analyse.

C:\$>fsutil reparsepoint query bin
Valeur de la balise d'analyse : 0xa0000003
Valeur de balise : Substitut de nom
Valeur de la balise : Point de montage
GUID : {00??0000-00??-0000-??00-??00??00??00}
Longueur des données : 0x00000022
Données d'analyse :
0000: 63 00 3a 00 5c 00 24 00 5c 00 24 00 24 00 00 00 c.:.\.$.\.$.$...
0010: 00 00 ad ba 0d f0 ad ba 0d f0 ad ba 0d f0 ad ba ................
0020: 0d f0 ..


Suppression du point d'analyse.

C:\$>fsutil reparsepoint delete bin

Même si les points ont été supprimés, il faut également éliminer les originaux.
Un mécanisme pourrait ( et c'était le cas ) détecter et régénérer les points manquants.

Affiche les permissions. ( l'origine du "Accès refusé" ).

C:\$>cacls c:\$\$$
c:\$\$$ AUTORITE NT\UTILISATEUR TERMINAL SERVER:(OI)(CI)F

Modifie les permissions.

C:\$>cacls c:\$\$$ /G Administrateur:F
Êtes-vous sûr (O/N) ?o
répertoire traité : c:\$\$$

Cette fois, le listing fonctionne.

C:\$>dir /a bin

Répertoire de C:\$\bin

01/01/200? 00:00 874 631 .ttc

Suppression de la cible.

C:\$>del /f /q "c:\$\$$\.ttc"

Je ne pense pas trop me tromper en disant qu'une majorité des administrateurs de l'époque ( il y a ~ 6 ans ) ne devaient pas maitriser, aussi bien qu'aujourd'hui, ce type de spécificités sur NTFS. Ces intrus étaient peut être abonnés aux newsletters de chez Redmond...

Liens connexes:
Windows 10^H^H Symbolic Link Mitigations : Abusing symbolic links like it's 1999!
‮Vous aimez la sécurité informatique ? Dopez vos neurones, achetez MISCMAG !
...nuf rof tsuJ


Répondre

Revenir vers « Tech, Tips & Tricks »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité