Malwares et Virus sur Linux

Avant de poser une question, voyez si on n'y a pas déjà répondu pour vous !

Modérateur : Mods GNU/Linux

Avatar de l’utilisateur
Malekal_morte
Site Admin
Site Admin
Messages : 86602
Inscription : 10 sept. 2005 13:57
Contact :

Malwares et Virus sur Linux

Message par Malekal_morte » 30 juil. 2015 16:51

Voici un petit dossier concernant les virus sur GNU/Linux.

Les malwares de Windows ne fonctionnant pas sur GNU/Linux, beaucoup d'utilisateurs pensent qu'il n'y a pas d'infections sur GNU/Linux. Grave erreur, l'idée reçue est fausse. De même que le mythe comme quoi Linux serait un système d'exploitation imperméable. Si vous passez de Windows à Linux, une question se posera : À ce jour, a-t-on besoin d'un antivirus sur Linux ?


Le marché GNU/Linux

Dans un premier temps, il faut bien comprendre que la majorité des malwares répondent au besoins de différents business. Le but premier est généralement d'obtenir un accès sur les ordinateurs afin de les monétiser ( afficher des publicités, espionner, enregistrer les frappes du clavier, voler des informations, des données ( bancaires, personnelles, confidentielles, secrètes ), utiliser les ordinateurs ou les comptes courriels pour spammer etc.. )

Pour plus d'informations, rendez-vous sur la page Business malwares : le Pourquoi des infections.

Pour maximiser leurs chances, les développeurs de malwares ont écrits leurs programmes pour infecter les postes de travail dont le système d'exploitation est le plus populaire, c'est à dire Microsoft Windows. Si l'on regarde les statistiques de répartition des systèmes d'exploitation, Linux oscille plutôt entre 1,84% et 5%, ce faible volume explique que les malwares Linux ciblant des postes de travail sont quasi-inexistants. Un antivirus pour ce système d'exploitation n'est donc pas aussi important que sur Windows : pour le moment il est tout à fait possible de s'en passer. On notera que MacOS représente désormais 10% ce qui explique peut-être les apparitions de quelques adwares et autres malwares. ( source: Netcraft + OS browsers stats)

Image

Image

Image

GNU/Linux est très utilisé dans le monde des serveurs.


Les menaces sur GNU/Linux

Les principaux objectifs des infections visant les serveurs sont en général :
  • effectuer du SPAM
  • effectuer des attaques DDoS
  • infecter des utilisateurs Windows
Voici quelques exemples de menaces utilisant des binaires Linux (ELF) qui ont été publiées sur notre site.

- BossaBot, un malware de type Backdoor IRC, vendu sur les forums underground, ce dernier permet de contrôler le serveur infecté.

- Un cas isolé de propagation d'une Backdoor:Linux/Tsunami.

- Des Trojan.PsyBNC qui avaient été installés suite à des attaques Bruteforce SSH.
Ce tweet et celui-là montrent que le but était de les louer ou de les vendre.

- Un serveur compromis par Backdoor.Linux.Bew.a et Client BitCoin à cause de vulnérabilités sur Plesk.

- Des serveurs qui organisaient des attaques avec Flooder.Linux.Small :

- Et parfois il y a eu des cas inconnus : https://twitter.com/malekal_morte/statu ... 9543312384

Notez qu'en Novembre 2015, le premier crypto-ransomware chiffreur de fichiers s'attaquait aux serveurs alors que sur Windows des crypto-ransomare plus sophistiqués existent, cela semble être plutôt un coup d'essai/bidouillage, plus d'informations Linux.Encoder : premier crypto-ransomware.
Il n’empêche, qu'il peut y avoir un marché avec tous les sites sous des serveurs GNU/Linux.

Script Multi-OS

A noter des scripts écrits en PHP, Perl, etc... et donc multi-plateformes.
Certains opérateurs de bots peuvent lancer des attaques depuis des serveurs IRC : [en]A year of Web Attacks :

Image

Image

Attaques plus sophistiquées

Les chinois raffolent des attaques Bruteforce SSH,FTP etc. Lorsqu'ils arrivent à pénétrer, ils installent des backdoors Linux pour se constituer un botnet afin d'effectuer différents types d'attaques DoS / DDoS. L'Operation Distributed Dragon en est un bel exemple.

Il existe aussi des malwares qui permettent d'insérer discrètement sur les pages hébergées du serveur des mécanismes de redirections vers des Web ExploitsKit. Les internautes qui viendront consulter ces pages piégées seront infectés si Windows ou leurs logiciels sont vulnérables.
ESET avait découvert 25 000 serveurs WEB infectés par une backdoor Linux : OPERATION WINDIGO: Malware Used To Attack Over 500,000 Computers Daily After 25,000 UNIX Servers Hijacked By Backdoor Trojan.

En octobre 2015, AV-Test a effectué des tests de détection antivirus sur les binaires Linux : AV-Test : Linux antivirus.

Image

Malware Linux : IoT et routeurs

A travers l'utilisation massive de Linux dans les routeurs et IoT (objet connectés)... De plus en plus de malware Linux apparaissent.
Exemple avec Linux/Rakos & Linux/Moose.

Ces attaques s'instrivent dans la hausse des piratages de routeurs, mais aussi de manière général contre les IoT (Internet des objets), à lire IoT et la sécurité

Image

Conclusions

Cette page rappel tout de même que des malware visant les postes de travail GNU/Linux existent. Bien entendu, ces attaques tirent parti d'étourderies : méconnaissances en administration, mauvaises configurations, absences de mises à jour de la part des administrateurs, ... Si vous avez un serveur Apache/PHP/MySQL (LAMP), prenez le temps de lire le page des conseils de sécurité.
Première règle élémentaire de sécurité : on réfléchit puis on clic et pas l'inverse - Les fichiers/programmes c'est comme les bonbons, quand ça vient d'un inconnu, on n'accepte pas

Sécuriser son ordinateur (version courte)

Tutoriels Logiciels - Tutoriel Windows - Windows 10

Stop publicités - popups intempestives
supprimer-trojan.com : guide de suppression de malwares

Partagez malekal.com : n'hésitez pas à partager sur Facebook et GooglePlus les articles qui vous plaisent.

Répondre

Revenir vers « Tutoriels et annonces »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité